Pourquoi la pleine conscience?

Pourquoi la pleine conscience?

C’est vrai,  pourquoi la pleine conscience? Cela fait presque 20 ans que j’en parle que je communique que j’enseigne que je pratique et il semble toujours y avoir une dimension de  » convaincre ou expliquer » ce que sont les bienfaits de la pleine conscience. Comme si ce n’était pas naturel, bizarre et qu’en même temps c’était un graal un secret … pourquoi alors que cette pratique n’appartient à personne est si simple, presque trop simple doit on continuer à en expliquer l’interêt alors que la science en a largement montré les vertus, et qu’elle est pratiquée dans les hopitaux en complément des traitement habituels, qu’elle est ancestrale et se retrouve dans toute les traditions spirituelles et religieuses depuis la nuit des temps?

Eh bien comme les silences dans la musique créent toute la musique, comme le mouvement d’effacement des vagues crée toute la dynamique de la mer, comme le fond d’un tableau crée toute la vibration du tableau, la meditation et la pleine conscience ne sont pas quelque chose, mais l’absence de quelque chose et en cela essentiels mais invisibles et non quantifiables saisissables, immatériels…. Je repense aux magnifiques « Textes sur le jeûne » d’Ibn Arabi. Il décrivent comment la puissance du jeûne dans la pratique spirituelle est un acte sacré non pas parce que l’on fait quelque chose mais parce que l’on s’abstient de faire. Ainsi s’effacer, renoncer, se taire,  ne semble aucunement utile per se et pourtant ce sont les étapes les plus fécondes pour que se deploie le réel et advienne l’harmonie et la beauté, l’union avec plus grand que soi, le sacré le spirituel mais tout simplement la paix de l’esprit, comme les pauses donnent à la musique toute sa profondeur et lui permette de se détendre au sein de l’âme. Apprendre à méditer c’est sortir de la technique musciale de sa vie pour apprendre à jouer avec le coeur , le supplément d’âme, savoir attendre, respirer sentir, patienter, laisser faire permettre, s’ouvrir engager accompagner…

Ces crescendos ces rythmes cette écoute surtout voilà ce que nous tentons d’enseigner, ce rien qui fait tout : dans nos relations intimes, avec nos enfants, avec la nature, avec notre corps,  en groupe..

En milieu hospitalier  je sais combien agir, faire est important mais parfois aussi ne pas faire, attendre ecouter, laisser faire entendre les rythmes de l’autre.

Je vous souhaite une belle reprise d’activité entourée de silences féconds.

Yasmine Lienard

Retrouvez nos stages et formations sur le site espritclair.fr

Seminaire « Search Inside yourself  » 10 et 11 Juin 2021 à Paris 

Journées de méditation et enseignements à partir de Septembre 2021 à Paris          

Credit photo Tadas Mikukis on unsplash